À PROPOS DE VALERIE...

Je suis née 11 jours en retard, je sais car ma mère en parle encore, le jour de la 38e fête à mon père, je sais car il en parle encore. Je viens de Sept-Îles, je le dis car je pensais passer une bonne partie de ma vingtaine à Montréal pour revenir en région pour fonder ma propre famille. J’aurais jamais pensé devenir mère à 25 ans dans la grande ville, et pourtant me voilà. Après des études en Langues, en Administration du sport (oui, c’est vraiment un vrai programme) et en Graphisme, c’est la photo qui m’a conquis. Même si mon grand-père maternel et mon père m’avait transmis leur passion pour la photo, je ne pensais jamais en faire le sujet de mes études et encore moins mon travail. Et pourtant, me voilà.    J’adore voir mon mari rire plus que n’importe quelle autre personne au monde. Surtout si c’est moi qui le fait rire. Je suis accro aux baumes à lèvres. J’adore acheter de nouvelles chandelles et la senteur d’un nouveau cahier. J’aime toujours autant écouter Elton John que quand j’étais petite à l’arrière de la voiture de mes parents. J’ai longtemps dit que j’aimais pas le spaghetti, le chocolat et les oignons et je dois juste me rendre à l’évidence que c’est clairement pas vrai. Je déteste les bruits répétitifs et l’idée qu’il arrive quelque chose à mes enfants est clairement ma plus grande peur - suivi de près par l’idée de tomber face la première.    Mon premier enfant a été un gros chien que j’ai nommé Gypsy - d’où mon nom Instagram @gypsy.mommy - et c’est grâce à elle que j’ai pu me rapprocher d’un beau petit français qui est plus tard devenu le père de mes enfants et plus tard, mon mari. Gypsy aura bientôt 10 ans, notre couple 8 ans et notre aînée humaine 7 ans suivi de la cadette à 6 ans et à 32 ans, je me suis découvert une passion pour le dessin et le tatouage qui se rajoute à ma passion pour la photo.    Photo : Caroline Perron

Je suis née 11 jours en retard, je sais car ma mère en parle encore, le jour de la 38e fête à mon père, je sais car il en parle encore. Je viens de Sept-Îles, je le dis car je pensais passer une bonne partie de ma vingtaine à Montréal pour revenir en région pour fonder ma propre famille. J’aurais jamais pensé devenir mère à 25 ans dans la grande ville, et pourtant me voilà. Après des études en Langues, en Administration du sport (oui, c’est vraiment un vrai programme) et en Graphisme, c’est la photo qui m’a conquis. Même si mon grand-père maternel et mon père m’avait transmis leur passion pour la photo, je ne pensais jamais en faire le sujet de mes études et encore moins mon travail. Et pourtant, me voilà.

J’adore voir mon mari rire plus que n’importe quelle autre personne au monde. Surtout si c’est moi qui le fait rire. Je suis accro aux baumes à lèvres. J’adore acheter de nouvelles chandelles et la senteur d’un nouveau cahier. J’aime toujours autant écouter Elton John que quand j’étais petite à l’arrière de la voiture de mes parents. J’ai longtemps dit que j’aimais pas le spaghetti, le chocolat et les oignons et je dois juste me rendre à l’évidence que c’est clairement pas vrai. Je déteste les bruits répétitifs et l’idée qu’il arrive quelque chose à mes enfants est clairement ma plus grande peur - suivi de près par l’idée de tomber face la première.

Mon premier enfant a été un gros chien que j’ai nommé Gypsy - d’où mon nom Instagram @gypsy.mommy - et c’est grâce à elle que j’ai pu me rapprocher d’un beau petit français qui est plus tard devenu le père de mes enfants et plus tard, mon mari. Gypsy aura bientôt 10 ans, notre couple 8 ans et notre aînée humaine 7 ans suivi de la cadette à 6 ans et à 32 ans, je me suis découvert une passion pour le dessin et le tatouage qui se rajoute à ma passion pour la photo.

Photo : Caroline Perron